Souscrire une mutuelle s’avère indispensable pour obtenir le remboursement des dépenses de santé qui ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Mais comment fonctionnent les remboursements avec une complémentaire santé ?

Les principes de fonctionnement d’une mutuelle


Une mutuelle, ou complémentaire santé, est une assurance permettant de compléter les remboursements de la sécurité sociale, qui s’avèrent parfois insuffisants. En effet, la sécurité sociale établit une nomenclature pour chaque acte de santé, sur laquelle vont ensuite se baser ses niveaux de remboursement.
En souscrivant une mutuelle, vous pouvez bénéficier de Remboursement Mutuelle pour les actes partiellement pris en charge par la sécurité sociale, mais aussi pour d’autres soins spécifiques, en fonction de vos besoins. Une mutuelle fonctionne grâce aux cotisations de ses membres et bénéficie d’une gouvernance démocratique. Par leurs cotisations, les adhérents peuvent jouir d’une couverture complémentaire, mais aussi tenir un rôle important dans la gestion de la mutuelle, en participant par exemple aux élections des représentants. Les mutuelles sont régies par un cadre juridique strict : le Code de Mutualité.

Comment fonctionne le remboursement des mutuelles ?

Avant d’effectuer une demande de remboursement mutuelle, vous vous intéressez davantage au montant remboursé par celle-ci. Sachez, dans ce cas, que pour une consultation chez le médecin, pour de simples soins ou pour des frais d’hospitalisation, le paiement des factures est toujours divisé en trois : la part de la Sécurité sociale, la part de la mutuelle quand vous en avez une et la part du patient.

Les taux de remboursement varient en fonction de différents facteurs, qui incluent notamment le tarif conventionnel du spécialiste, la nature du soin et le degré de couverture de la mutuelle. Généralement, les remboursements des mutuelles vont de 100% à 300 %. Néanmoins, il faut savoir qu’un remboursement à 100 % ne veut pas dire une prise en charge complète des frais. Les pourcentages reposent toujours sur les bases de remboursements de la sécurité sociale. Par exemple, si votre consultation est facturée à 55 € et que la mutuelle vous rembourse à 100 %, la Sécurité sociale paiera 15,10 €, votre mutuelle prendra en charge 6,90 € et vous devrez payer le reste, soit 33 €. Par contre, si la mutuelle vous rembourse à 300 %, la Sécurité sociale vous paiera 15,10 €, la mutuelle prendra en charge 38,90 € et il ne vous restera donc plus qu’un euro à régler qui correspond au forfait non remboursable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *