L’asthme est une maladie courante qui atteint les plus jeunes aux plus âgés. C’est une maladie chronique très répandue qui touche environ 3 millions de personnes en France. Bien qu’il se fait discret, il est très important de le déceler très tôt afin de prendre les mesures adéquates, mieux le prévenir et ainsi, le combattre. Cette maladie chronique provoque une inflammation des voies respiratoires, c’est-à-dire des bronches et bronchioles engendrant une difficulté à respirer chez le patient qui s’appelle asthmatique, dont l’intensité et la gravité peuvent dépendre de chaque cas.

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Les réelles causes de la maladie restent jusqu’à maintenant, difficiles à cerner, mais les études ont démontré que l’asthme est d’origine génétique, souvent héréditaire, mais aussi causé par l’environnement. Le tabagisme est également un grand facteur prédisposant à l’asthme. Souvent, cette maladie est classée dans les allergies respiratoires. Par ailleurs, des éléments et substances spécifiques peuvent déclencher les crises d’asthme, comme les aliments pouvant causer des allergies alimentaires, les exercices physiques en période de froid, les fumées de tabacs ou la pollution, la poussière et le pollen etc. Lors d’une crise, les muscles entourant les bronches sont dilatés, ce qui empêche l’air de circuler normalement. Le malade ressent de ce fait, une sensation d’étouffement sur une courte ou longue période et qui peut être répétée. Cependant, dans certains cas moins graves, les crises ne sont qu’occasionnelles.

Symptômes de la maladie

Des toux sèches, une sensation d’oppression de la poitrine, des respirations sifflantes, etc. Voilà en général les premiers signes de l’asthme. Allié à cela, l’asthmatique aura un souffle court. Parfois ces symptômes sont négligés et on les considère comme une banale toux et c’est bien plus tard qu’on réalise la gravité de la maladie. De ce fait, lors des crises aggravées, le malade est en sueur et très anxieux. Il va aussi présenter des troubles de la conscience et n’arrive ni à tousser ni à parler. Son rythme cardiaque va également, s’intensifier. Dès l’apparition de ces signes, il est impératif de consulter immédiatement, un médecin. Ces symptômes se manifestent plus souvent chez les patients de plus de 50 ans que chez les plus jeunes. Par ailleurs, les crises se répètent et s’aggravent si le patient n’est pas suivi correctement.

Quels médicaments ?

Chez l’enfant, encore incapable de bien utiliser les inhalateurs, une chambre d’inhalation est utilisée afin que ce dernier puisse respirer le médicament efficacement. Celui-ci pénètrera alors, plus facilement et plus rapidement, dans les voies respiratoires. Chez l’adulte, on trouve les bronchodilatateurs qui font effet immédiat et soulage rapidement le patient. Petit récipient de poche, la Ventoline ou Salbutamol est très pratique et accessible en cas de crise. Ce médicament sous forme d’inhalateur, permet d’atténuer les spasmes rapidement, car le médicament agit directement sur les bronches. En cas d’exacerbations (crises durables d’asthme pendant plusieurs jours), l’utilisation des bronchodilatateurs à dose plus importante est prescrite par le médecin. Il peut aussi conseiller la prise de cortisone pour lutter contre l’inflammation aiguë des bronches. Et enfin, il est recommandé de prévenir l’asthme par une méthode d’éducation afin d’éviter la dépendance à l’aérosol, au Salbutamol ou encore à la cortisone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *