Le lumbago était auparavant une maladie qui ne touchait que les personnes d’un certain âge. Dans les faits, c’est une situation par laquelle vous vous retrouvez bloqué dans une position à cause d’un mal de dos. Selon les sondages, même les trentenaires en seraient victimes de nos jours. Il semble donc important de comprendre pourquoi afin de limiter les risques.

Les nouveaux emplois ne sont pas bons pour la santé

Aujourd’hui, la plupart des postes impliquent de rester près de 8 heures par jour devant un écran d’ordinateur. Le fait de rester assis, notamment quand vous ne savez pas comment faire, peut avoir des conséquences graves sur les muscles de votre dos, entrainant ainsi le lumbago précoce.
Quid à rester assis dans votre fauteuil toute la journée, autant bien faire les choses. En effet, il faut éviter de courber le dos, et ce, peu importe la situation. Avoir un soutien lombaire peut vous aider à garder le dos plat.
Quoi qu’il en soit, il faut aussi faire des pauses et prendre le temps de se lever de temps à autres. Cela permet de chauffer les muscles.

Quelques mauvaises habitudes du quotidien

Le lumbago est le fruit de quelques mauvaises habitudes du quotidien. Par exemple, si vous devez déplacer une chose lourde, n’imputer tout le poids sur un côté de l’épaule. Il faut partager les charges afin de toujours équilibrer le dos.
En outre, si vous devez ramasser quelques choses sur le sol, plier les genoux semble être plus approprié que de courber le dos. C’est généralement dans ce genre de situation que l’on se retrouve bloquer.
Même quand vous dormez, courber le dos n’est pas une bonne idée, et ce, même si vous avez déjà mal. Le fait de choisir le bon matelas est également un détail important pour éviter ce genre de maladie.
Dès leur plus jeune âge, il est préférable d’inciter les enfants à adopter les bons gestes. Ce peut être en gardant une certaine distance entre leurs yeux et leur cahier ou encore à marcher droit. Le but étant de prendre soin des muscles du dos pour éviter les lumbagos à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *