Qui aurait cru qu’un jour l’Assurance-maladie prendrait en charge les consultations à distance ? C’est une pratique qui a été autorisée depuis 2018. En revanche, elle ne s’était pas encore popularisée dans le milieu médical. Mais depuis l’arrivée de l’épidémie du covid-19 et l’adoption des mesures de confinement, la situation a bien changé. La téléconsultation s’est démocratisée auprès des professionnels de la santé et l’Assurance-maladie a même accepté de prendre en charge les consultations en ligne depuis mercredi 18 mars dernier.

La téléconsultation, encouragée par les professionnels de santé

Jérôme Salomon, médecin infectiologue, mais aussi directeur général de la santé actuel, a donné une consigne claire à la population leur disant de privilégier la consultation d’un médecin à distance via la téléconsultation. Les déplacements en cabinet ne sont donc recommandés que pour les cas d’urgence. La téléconsultation est donc faite pour consulter un médecin traitant ou un spécialiste. Mais, à titre dérogatoire, il est possible de contacter d’autres praticiens via la téléconsultation. À titre d’exemple, les sages-femmes peuvent faire une consultation à distance des femmes enceintes à leur charge. Ces dernières n’auront pas ainsi à quitter leur domicile. Elles évitent ainsi de s’exposer au risque d’attraper le virus.

Prise en charge totale de la téléconsultation par l’Assurance maladie

Pour inciter les Français à suivre les consignes du directeur de la santé, l’Assurance maladie a pris la décision de prendre en charge en totalité la téléconsultation du médecin de manière provisoire. Une solution qui s’avère être efficace. En effet, l’augmentation du nombre d’abonnements des médecins sur les plateformes spécialisées dans la gestion en ligne des consultations médicales et dans la prise de rendez-vous en ligne des patients a été remarquée. Plus d’une centaine de nouveaux abonnements par jour ont été récemment enregistrés sur une des plateformes alors qu’elle n’avait que 800 médecins professionnels de santé en guise de clients. Outre cela, certaines plateformes ont aussi pris la bonne décision d’appuyer les consignes du directeur général de la santé et de l’Assurance-maladie en proposant gratuitement à quelques milliers de médecins la solution de téléconsultation jusqu’à ce que la crise du covid-19 soit maîtrisée.
Les médecins, qui sont encore beaucoup à être réticents sur la pratique de la téléconsultation, n’ont pas vraiment le choix actuellement. La croissance de l’effectif des professionnels de la santé qui s’adonnent à cette forme de consultation est principalement due à la crise. De plus, le temps de la crise, ils bénéficient de la gratuité des offres. Mais, accepteront-ils de poursuivre ce type de service en mode payant une fois que la crise sera passée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.