Que savez-vous du stress post-traumatique ? Peut-être que vous connaissez ce trouble sous l’appellation de « syndrome de stress post-traumatique » ou PTSD. Il s’agit d’un trouble anxieux qu’une personne développe après qu’elle ait subi un événement traumatisant qui lui aura provoqué une peur et une souffrance importantes. Ce trouble anxieux provient donc uniquement d’une seule cause : un événement occasionnant une grande détresse comme un accident de voiture, une agression sexuelle, un viol, une catastrophe, un vol à main armée, etc.

Ce qu’est le trouble de stress post-traumatique

Face à un événement soudain et qui cause une détresse importante, l’organisme ressent un choc, une réaction dite de stress aigu. Cette réaction dure à peu près un mois mais tout dépend de l’individu car chez certaines personnes, elle peut aller jusqu’à plusieurs mois. En fait, la réaction peut être différente selon que la personne ait vécu un événement traumatisant ou en avoir été seulement le témoin. Il peut arriver également qu’une personne perçoit cette réaction en apprenant l’événement, sans l’avoir vécu ni vu. Dans certains cas, une personne peut avoir été exposée à un événement traumatique de façon répétée. Donc, n’importe qui peut souffrir d’un stress post-traumatique qui peut survenir à tout âge, même dans l’enfance. Le plus souvent, les signes du stress post-traumatique apparaissent 3 mois après l’événement, mais chez certains individus, ceux-ci peuvent apparaître plus longtemps après, voire plusieurs années. Pour établir un diagnostic de stress post-traumatique, les médecins se basent sur les critères suivants : la personne a vécu, vu ou entendu un événement traumatique durant lequel son intégrité physique ou celle d’une autre personne a été gravement menacée soit d’une blessure physique soit d’une mort. Le stress survient lorsque la personne réagit par un puissant sentiment d’impuissance, de peur ou d’horreur. Consultez ce site http://stress-post-traumatique.info pour avoir des informations complémentaires.

Les signes du stress post-traumatique

La peur intense et sans nom est certainement le signe le plus important du stress post-traumatique. D’autres signes peuvent apparaître par la suite ainsi que des comportements caractéristiques du stress post-traumatique. Ces signes commencent à se déclencher dans les 3 premiers mois, plus longtemps selon les cas. En général, la personne traumatisée revit encore et encore l’événement traumatisant, ce qu’on appelle « flash-back ». Ceux-ci peuvent apparaître brusquement en plein sommeil ou transformés en cauchemars et les sensations physiques ressenties au moment de l’événement peuvent aussi apparaître de manière subite. La personne traumatisée développe souvent un comportement d’évitement, en d’autres termes, des efforts pour éviter de penser à l’événement ou pour éviter les lieux ou situations qui risquent de réveiller les douloureux souvenirs. A la longue, ce comportement d’évitement peut engendrer une amnésie partielle ou totale de l’événement en question. Il peut arriver que la personne traumatisée ressent ce qu’on appelle un sentiment d’engourdissement émotif, autrement dit, elle se sent comme incapable de ressentir des émotions naturelles comme le désir sexuel ou la tendresse ou bien dans l’incapacité de se rapprocher des autres. L’hyperactivité est aussi un signe possible, une difficulté à se concentrer, des troubles du sommeil ou l’irritabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.