Puisque personne n’aime souffrir. Il est donc tout à fait normal que les futures mamans souhaitent un accouchement naturel sans douleur. Bien que ce souhait soit des plus légitimes, il faut toutefois être réaliste : accouchement par voie basse et sans douleur, c’est un mythe. Ceci étant, il est possible de réduire l’intensité et la durée des douleurs. Voici quelques astuces qui pourront vous aider à y parvenir.

Les méthodes qui marchent

Si vous êtes enceinte de votre premier enfant, ni vous, ni votre médecin, ni votre sage-femme ne savez exactement comment votre corps réagirait au moment du travail et lors de l’accouchement proprement dit. Certaines femmes souffrent atrocement pendant l’accouchement, d’autres moins. Certaines accouchent de leur bébé comme une lettre à la poste. Puisque vous n’êtes pas sûr de votre degré de résistance à la douleur, ce que vous devez faire pour moins souffrir pendant l’accouchement est d’apprendre à gérer correctement la douleur, de manière à ce qu’elle ne soit pas trop forte. Pour ce faire, vous devez vous préparer dès aujourd’hui, pendant votre grossesse. La première chose à faire est de savoir comment accoucher naturellement. En connaissant tout le processus de l’accouchement, vous pourrez mieux affronter la situation, vous aurez moins peur et serez moins stressée. La deuxième à chose à faire, c’est d’avoir le soutien de vos proches et de ceux qui vous aiment, en plus de votre mari. Être blindée psychologiquement vous aidera à appréhender le jour J avec plus d’assurance. Sachant que vous n’êtes pas seule, que plein de gens sont là pour vous épauler et donner de leur amour à votre bébé, vous serez moins stressé le jour J. Puis, quand les contractions auront commencé, avoir une personne à vos côtés vous insufflera la force morale pour rester courageuse. Même si vous avez mal, être ainsi réconfortée vous aidera à moins vous focaliser sur la douleur.

Quelles astuces pour moins de douleur ?

Le soutien moral aide à apaiser l’angoisse et la douleur qui pourrait vous envahir pendant le travail et l’accouchement. Avoir un esprit plus calme et moins stressé permet de raccourcir la durée de l’accouchement par voie basse. Cependant, vous devez aussi vous préparer au fait qu’une césarienne peut s’avérer indispensable dans certains cas. Personne ne le souhaite, mais lorsque votre vie et/ou celle de votre bébé sont en jeu, cette intervention peut être la seule option qui reste. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit concernant cet acte chirurgical.

Autre astuce qui marche pour moins ressentir la douleur, c’est de bouger et de varier les positions. Vous pouvez apprendre ces positions durant vos séances de préparation à l’accouchement. En vous déhanchant et en marchant, vous facilitez et accélérez la descente de bébé vers votre bassin, ce qui réduira le temps des contractions. Si la douleur est telle qu’elle devient insupportable, sachez qu’il est toujours possible de demander une péridurale. Elle peut être réalisée dès une dilatation de 2 à 3 centimètres. Elle ne vous expose pas à un risque de paralysie ni des problèmes de santé à votre bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.