La grossesse est une période particulière pour toute femme qui a le bonheur de pouvoir porter son enfant. Bien sûr, bien souvent, la grossesse s’accompagne de mille et une malaises très mal vécues par certaines femmes enceintes, mais ce n’est rien en regard du privilège de donner la vie. De toutes manières, en général, ces petits désagréments disparaissent au bout de quelques semaines de grossesse, tout au plus à la fin du premier trimestre. Et si la femme ne souffre d’aucune maladie grave, rien ne s’oppose à ce qu’elle mène sa grossesse à terme dans les meilleures conditions, naturellement, sous la surveillance de l’obstétricien. Mais il y a des femmes souffrant du diabète et souhaitant tomber enceinte. Cela est-il seulement possible ? Et si oui, dans quelles conditions ?

Grossesse : Vous êtes diabétiques ?

La réponse à la première question est oui, une femme diabétique peut très bien envisager la grossesse. Toutefois, elle doit savoir que des complications peuvent se présenter, comme elles peuvent ne pas se présenter du tout. En tout cas, le risque est là, et justement, pour le réduire au maximum ou pour l’éviter, l’une des conditions incontournables, c’est un suivi médical rigoureux et ce, à chaque étape de la grossesse.

Les mesures qui s’imposent

Avec le progrès de la science, du domaine médical et du traitement du diabète en particulier, de nombreuses femmes ont pu mener à bien leur grossesse. Cependant, pour que la grossesse se déroule au mieux, certaines exigences sont à suivre. D’abord, il faut que la femme soit encore en âge de procréer, autrement, les risques se multiplient, ce qui peut causer des dommages irréversibles pour l’enfant et peut-être même pour la mère. Puis, la grossesse doit être programmée. Une femme diabétique ne doit pas prendre des libertés par rapport à la grossesse et dès qu’elle l’a décidée, elle doit se mettre en contact avec son médecin traitant ou son gynécologue pour déterminer ensemble à quel moment, à quelle période peut-elle tomber enceinte. Le fait est qu’il faut qu’elle atteigne un équilibre glycémique parfait au moment de la conception mais aussi pendant toute la grossesse et pendant l’accouchement. Et pour en être certaine, elle a besoin des conseils précis de son médecin et surtout, les suivre scrupuleusement. C’est en procédant ainsi que des femmes présentant un diabète de type 1 mais de plus en plus de type 2 ont pu mener joyeusement leur grossesse à terme, sans complication importante ou sans complication du tout.

Le suivi médical

Une femme diabétique souhaitant tomber enceinte et donner naissance à un enfant en bonne santé doit reconnaître que cela ne se déroulera pas forcément comme pour une femme en bonne santé. Ce qui ne veut pas dire que les choses tourneront mal pour elle et son enfant, mais si elle veut que tout se passe au mieux, elle doit accepter l’importance d’un suivi médical régulier. Il s’agit même d’un suivi pluridisciplinaire rapproché. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que plusieurs professionnels de la santé auront à suivre de près l’évolution de sa grossesse. L’équipe dédiée comprend en principe un diabétologue, spécialiste de sa pathologie, une diététicienne qui suivra de près son alimentation et donc, ce qu’elle doit consommer pour que son diabète ne s’aggrave pas, et puis, une infirmière et un obstétricien. Tous ces professionnels travailleront en étroite collaboration du début de la grossesse jusqu’à l’accouchement.

D’autres spécialistes sont mis à contribution

Outre l’équipe sus-mentionnée qui doit la suivre de près, une femme enceinte et diabétique aura aussi un pédiatre spécialiste en néonatologie dans son environnement immédiat. Ce pédiatre doit être présent en permanence afin de surveiller la croissance et la santé de l’enfant à naître. Car malheureusement, il y a eu des cas de mortalité périnatale dans le cadre des grossesses sous diabète. Aussi, pour réduire au maximum le risque de mort pour l’enfant, le pédiatre est là pour surveiller de près l’état du fœtus. D’ailleurs, toutes ces conditions réunies et les progrès dans le domaine médical ont fait que de nos jours, le taux de mortalité périnatale pour les enfants de mères diabétiques est presque le même que pour les autres cas de grossesse. Les chiffres font état de 1 % de mort périnatale dans les cas de grossesse sous diabète.

Quels sont les risques ?

On l’a dit et l’équipe entourant la femme diabétique le lui rappelleront, les risques existent bel et bien. D’où l’importance de prendre toutes les mesures et les dispositions qui s’imposent afin d’éviter ces risques, tout au moins les atténuer. Mais quels sont ces risques qu’encourent les femmes enceintes et diabétiques ? Les principaux sont les malformations dues à l’hyperglycémie qui peut se présenter durant les premières semaines de grossesse. Il peut y avoir des complications néonatales liées à l’hyperinsulinisme foetal qui peut être développé durant le deuxième trimestre. Pour la femme, l’atteinte de la rétine doit être diagnostiquée et traitée au plus vite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.