Les médecines douces sont de plus en plus prisées par les Français. Il faut reconnaître que leur efficacité n’est plus à prouver, notamment pour quelques-unes d’entre elles. De nos jours, de nouvelles médecines douces voient le jour, s’ajoutant à la très longue liste des médecines douces séculaires. On en comptabilise 400 environ aujourd’hui, mais la plupart des Français ne jurent que par l’acupuncture, l’ostéopathie et la physiothérapie. Bien sûr, il y en a qui se tournent aussi vers la réflexologie ou la massothérapie, et ils sont nombreux. Les médecines douces sont-elles pour vous ?

Tout savoir sur la massothérapie

Littéralement, massothérapie signifie « le massage qui soigne ». Il s’agit donc, ni plus ni moins, d’une technique de massage destinée à soulager différents maux. Les buts premiers de la massothérapie sont de favoriser la détente musculaire et nerveuse, d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique, d’aider à l’assimilation, à la digestion, à l’élimination des toxines. Mais la massothérapie agit pour un meilleur fonctionnement des organes vitaux et pour une conscientisation psychocorporelle. Technique ancestrale, plusieurs fois centenaire, que des praticiens ont perfectionnée, la massothérapie s’adresse à tous (petits et grands), à des bébés comme à des personnes âgées. Cette pratique apporte apaisement et agit sur les affections causées par le stress, par exemple les migraines, les maux de dos ou les troubles du sommeil. Pour une femme enceinte, la massothérapie est utile pour réduire les risques de blessure du périnée lors de l’accouchement, mais aussi, pour une meilleure récupération morale, afin que la jeune maman puisse se réapproprier son corps en douceur. La massothérapie est également connue pour ses propriétés relaxantes. Elle est donc idéale pour une meilleure gestion de l’anxiété et des émotions.

D’autres médecines douces pour votre bien-être

La physiothérapie est surtout utile au niveau de la prévention et de la promotion de la santé. Elle a pour rôle essentiel d’aider à recouvrer vos capacités physiques après une blessure, une fracture, un accident, une chirurgie orthopédique ou oncologique par exemple, en tenant compte bien sûr de votre potentiel de récupération. En cas d’arthrose, de douleurs durant la grossesse ou après un accouchement, en cas d’incontinence urinaire, la physiothérapie peut s’avérer très efficace. Elle peut contribuer à un mieux-être en cas d’affection grave comme la scoliose, mais aussi sur des maux assez bénins comme le torticolis.

Quant à l’ostéopathie, elle aide à rétablir l’équilibre du corps et à optimiser votre potentiel de santé. Ce qui est intéressant avec l’ostéopathie, c’est qu’elle prend en compte les causes sous-jacentes et ne traite pas uniquement les symptômes. Elle agit pour diminuer le stress, les douleurs, les troubles digestifs, les problèmes gynécologiques, etc. Ce qui est intéressant, c’est que la physiothérapie et l’ostéopathie peuvent être complémentaires. Pour profiter des bienfaits de ces deux disciplines, https://physioosteolongueuil.ca/ est l’adresse qu’il vous faut.

L’acupuncture fait également partie des médecines douces les plus efficaces et les plus sollicitées. Elle a pour rôle de booster votre équilibre et votre harmonie. À l’aide d’aiguilles très fines, d’aimants ou de ventouses, le thérapeute aide votre corps à mieux s’organiser, à mieux fonctionner. L’acupuncture aide face à la douleur, aux troubles du sommeil, à la dépression et au stress, aux allergies, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.